Logo Reseau social WeChat
J’ai decouvert WeChat (les fêtes de Bayonne ont du bon)

By Marie Jouet | Applications web | 1 Comments

Non, les fêtes de Bayonne ne sont pas uniquement un lieu de débauche…Hier, j’ai rencontré Martin aux fêtes. Il rentrait de 15 ans de vie professionnelle en Chine où il vivait à 1h du centre de Hong kong.
Il m’a dit ne rien connaître au digital mais il m’a fait découvrir WeChat, côté utilisateur, l’appli de Chat/ réseau social et même e-commerce qui fait fureur en Chine. WeChat annonce plus de 600 millions d’utilisateurs, la majorité en Chine, dont 86 % entre 18 et 35 ans et majoritairement des hommes. C’est une appli qui, à première vue ressemble à What’sapp mais il m’a expliqué que ce n’était pas l’appli en elle même qui était irrésistible mais l’écosystème qu’elle générait. Il l’utilise, entre autres, pour reserver un taxi sur une appli intégrée à la plateforme.

L’appli semble si pratique et addictive que parait il aux salons à Canton ou Pékin, on ne s’ échange plus de carte de visite mais son qrcode ou WeChat ID. Basée sur les cercles sociaux de proximité, l’appli permet de se faire des nouveaux contacts avec des gens qui sont geolocalisés autour de vous. A un salon spécialisé à Canton (il allait souvent dans des salons à Canton), ça fait gagner du temps. Vous indiquez que vous voulez déjeuner avec un ingénieur aéronautique pour un projet de développement sur les turbines x et hop , la rencontre se fait. Beaucoup le promettent, peu l’offrent déjà. Bon, c’est plus facile avec 600 millions d’utilisateurs. …

Martin m’explique que la plateforme créée en native pour le mobile offre des services embarqués très simples à utiliser, en particulier pour commercer. Il est vrai que les chinois sont reconnus pour leurs activités commerciales. Il est très simple de devenir revendeur d’un produit qui vous plait. En moins d’une heure, vous pouvez commander 20 sacs qui vous plaisent et les vendre officiellement à votre réseau (et aux amis de vos amis qui s’ ils achètent via wechat vont le partager à leur réseau). L’effet viral est très fort, basé sur la confiance et la proximité. Le système de paiement étant directement intégré dans la plateforme.

D’autres fonctionnalités comme peoplenearby ou Shake vous permette de rencontrer des inconnus proches de vous ou plus loin… un moyen selon lui infaillible pour demander son avis à un autochtone sur le restaurant du coin de sa rue.
Ma curiosité était titillée. Dès mon réveil, un peu tard ce matin, je suis partie à la recherche de WeChat avec des milliers de questions dans la tête.

  • Qu’est ce qu’il a de plus que Linkedin, Facebook,Twitter et What’sapp ?
  • Pourquoi on en parle si peu en France ?
  • Est ce adapté à notre culture occidentale ?
  • Est ce une alternative, une vraie concurrence à nos GAFA ?

L’information est dans les conversations

C’est une des grandes révolutions du digital. L’information utile n’est plus uniquement dans les sites institutionnels. Les discussions des internautes regorgent de recommandations, informations, rumeurs, tendances que les marketeurs essaient de capter. WeChat semble l’avoir intégré en favorisant la mise en contact avec quelqu’un qui sera soit en proximité géographique, soit sociale. A la différence de Facebook qui nous propose des dizaines de messages dans notre fil d’information ou autour, la Timeline de WeChat est focalisée sur mes contacts , mes groupes d’intérêt et mes préférences.
Et tout est fait pour que je puisse très facilement à travers une discussion avec mes amis acheter un produit dont ils me parlent. Un genre de chat social pratique et utilitaire.

Sur WeChat, les amis de mes amis ne sont pas obligatoirement mes amis.

Tous les jours, j’ai une notification sur Google+ qui m’informe que j’ai un nouvel illustre inconnu qui me suit sur Google+. C’est le réseau social sur lequel je ne connais pas 10% de mes followers… Difficile de cibler ses posts. Bref, inutile. Sur Linkedin, comme sur Facebook, une des utilisations préférées et de connaître vos amis et ce qu’ils peuvent dire sur vous. Les commentaires pas malins , auto promo ou juste inintéressants apparaissent à tous vos followers. Bien sûr, il y a les moyens de limiter la portée de tel ou tel post mais on voit bien que cela n’est pas évident au quotidien surtout quand on a plus d’une centaine d’amis. Alors, j’ai tilté sur ce concept de WeChat : pour voir les commentaires de quelqu’un, vous devez être déjà en relation avec cette personne. On est mis en contact avec des personnes faisant partie de notre réseau ou de qui nous avons la WeChat ID. Sauf si je le souhaite (fonction Shake par exemple,) je ne suis mis en relation qu’avec des personnes avec qui j’ai une proximité. De même, il me semble que nous ne pouvons accéder à des groupes que si on est convié. Pas de liste comme sur Linkedin. Sur WeChat, je ne peux pas voir qui sont les amis de mes amis et à l’inverse, personne ne connaît mes amis ou les groupes auxquels j’ai adhéré (à moins d’en faire aussi partie). L’appli semble donc plus personnelle.

Si je crée un post sur WeChat, je peux avoir à la suite de ce même post, deux types de conversations, ceux de mon cercle familial ou amical qui va se moquer de moi et de ma nieme decouverte d’appli et en même temps , mes amis geek digitaux qui vont réagir. Ma mère verra les commentaires de mon frère mais pas de mon ami de l’agence x. D’ailleurs, elle s’ en fiche de ce que dit mon ami de l’agence x…. Je vois plusieurs avantages à cette fonctionnalité : la première chacun se sentira en confiance pour s’ exprimer dans sa sphère et s’ exprimera plus. La deuxième, c’est que la course aux likes ou fans perd de son intérêt puisque le nombre de fans n’est pas visible. Et là, hourra ! On peut imaginer qu’ on va pouvoir un peu de fond sur les réseaux sociaux.

Pourquoi en parle-t-on si peu de WeChat en France ?

Peut être parce qu’en occident on préfère l’omnipotence américaine et qu’on a peur des Chinois (le communisme…, cette langue incompréhensible, cette façon d’être si différente…et puis, ils sont si nombreux, ils vont nous bouffer ou nous voler notre technologie…). Plus pratiquement, il est plus efficace d’utiliser un réseau social sur lesquel, je retrouve mes contacts.
Je me suis inscrite sur WeChat en VF hier (WeChat ID : mamasurf) et je n’y ai retrouvé que 2 contacts de mon carnet d’adresses + 2 de mes contacts LinkedIn. Aucun de mes contacts « digitaux » !! Difficile alors d’imaginer que WeChat soit le prochain concurrent de Twitter ou LinkedIn.

Scan Id

Cela dit , on ne peut pas dire qu’on n’en parle pas en France, Frenchweb.fr  a fait deux excellents articles pour découvrir la bête.
On y comprend bien la différence entre What’sapp et WeChat, le 1er (racheté par Facebook en 2014 donc ça peut changer) se positionne sur un usage exclusivement privé sans publicité. WeChat, lui , ouvertement mercantile, cherche à séduire les entreprises en leur offrant un écosystème simple à utiliser totalement adapté au mobile. Elles peuvent y mettre leur catalogue en ligne , utiliser le paiement en ligne mobile intégré, créer une application specifique ou etre présent à travers les bannières et posts sponsorisés classiques. Ils promettent à l’entreprise de rentrer dans la sphère quotidienne donc de confiance de l’abonné. Le business model de WeChat semble plus intéressant à long terme que l’actuel de What’sapp totalement gratuit.

WeChat est il adapté à notre culture occidentale ?

Il est vrai que WeChat est une appli chinoise pour les chinois au départ. Certaines fonctionnalités le rappellent : le Flashcode peut remplacer le WeChat ID et a un onglet spécifique. Chez nous, le Flashcode n’est plus vraiment utilisé.
La fonction audio, comme le dit si bien Rui Ma dans thenextweb.com, est tout à fait adapté à un pays ou écrire en idéogrammes sur un mobile n’est pas évident et où il y a autant de prononciation que de régions limitant l’efficacité de la reconnaissance vocale comme nous pouvons les utiliser en occident. Cela dit, pouvoir dicter un sms permet de mettre le ton et n’oblige pas à corriger les fautes du système après coup. Finalement, c’est plutôt cool et plus rapide que d’écrire même si j’en ai pas l’habitude. (et pas besoin de mettre ses lunettes pour dicter)

Par contre, les accès demandés à quasi toutes nos infos sur notre mobile peuvent nous froisser alors que les chinois ont une habitude différente d’être surveillés et de donner accès à leurs infos. Ce concept d’avoir tout sur une même plateforme peut être inquiétant car on donne énormément d’informations et donc de pouvoir à un seul acteur mais en même temps cela semble si pratique.

Enfin, on peut imaginer que les Chinois ont une soif, que nous n’avons plus, de découvrir le monde et se faire de nouveaux amis.
J’ai testé la fonction Shake – qui permet de rencontrer quelqu’un dans le monde qui est au même moment en train de shaker aussi. Et j’ai été déçue… je suis d’abord tombée sur un type déguisé en seigneur de la guerre, treillis et grosse mitraillette de Sierra Leone. Mon 2eme essai m’a fait tomber sur un genre de djihadiste que j’ai à peine regardé, comme si l’écran me brulait. J’ai ressenti l’agression de la toile dans ma bulle pacifique. Le 3eme contact, que je n’ai même pas ouvert, presentait une image de Niqab où l’on ne voyait que les yeux… voilà peut être la limite du système WeChat.
J’ai alors testé la fonction « bouteille à la mer » qui permet à quelqu’un de lancer une idée et à un autre de compléter, rebondir. Décevant aussi…. une suite de « Hi », « hi there » sans intérêt. Comme je ne suis pas à la recherche de l’âme soeur, mon test s’ est arrêté là. Alors est ce un problème culturel ? Je n’en sais rien car je ne suis pas sûre de représenter l’internaute europeen moyen. On verra à l’usage.

Mieux vaut il être surveillé par la NSA ou par les Chinois ?
D’un côté, il est vrai qu’on est méfiant. On connaît les travers de Facebook et on les accepte mais accepter de changer ses habitudes pour une application du bout du monde ! Cela dit, personnellement, j’ai une curiosité vis à vis de ces autres cultures (le 2eme pays le plus utilisateur de WeChat serait l’Inde). Quand je vois leur dynamisme économique et le modèle occidental, je me dis que d’intégrer certaines visions différentes de ce que peut être un réseau social peut être très éclairant.

Des fonctions intéressantes

WeChat propose clairement plus de fonctions que What’sapp. Le graphique ci-dessous le montre bien

Fonctionnalités WeChat vs Whats'app.
Fonctionnalités WeChat vs Whats’app. Source : agence KRDS

La première fonction qui me plait c’est de pouvoir créer des groupes de discussion dans lesquels je peux envoyer photos, vidéo, voix et générer des appels vidéos. Bon, je n’ai pas encore pu réellement tester la qualité du son. What’sapp m’oblige , quand je suis à l’étranger, à envoyer de multiples fois la même photo à mes enfants et à mon mari. La prochaine fois, j’en envoie qu’une et tous la recevront : j’ai hâte de ce prochain chat commun. Je ne peux pas le faire sur messenger car ma fille ne m’accepte pas comme amie (snif).

J’ai aimé « People nearby », j’ai pu me rendre compte que les asiatiques n’allaient pas qu’aux fêtes de Pampelune mais que Bayonne avait aussi droit au chapitre. A savoir comment utiliser cette fonctionnalité pertinemment.

J’ai hâte de suivre des comptes officiels. Pour le moment, je n’ai trouvé que des comptes illisibles vu que je ne parle aucune langue asiatique. … mais j’ai consulté le compte d’Uniqlo et j’y ai vu la boutique intégrée très efficace.  J’ai aussi été voir le compte officiel de RipCurl et j’ai découvert la fonction Translate intégrée !!! Génial, je lis donc le chinois désormais 😉

Lien Facebook…

C’est marrant de voir que WeChat a intégré l’Api Facebook alors qu’ils sont quand même de plus en plus en concurrence frontale. On peut très facilement partager sur Facebook à partir de WeChat et inversement récupérer facilement tous ses contacts. Même What’sapp (propriété de Facebook ne le fait pas).

WeChat sera-t-il le prochain réseau social en Europe ?

Il semble que WeChat souhaite se développer hors du Continent asiatique et il se peut qu’on en entende parler de plus en plus. Pour ma part, je ne sais pas encore trop quoi en penser. Mais c’est sûr, il faut s’ y intéresser.
N’hesitez pas à compléter cet article par vos commentaires et votre expérience personnelle.
Pour les curieux, voici quelques liens que j’ai lu avec intérêt dans ma recherche sur cette appli :

Sources : blogdumoderateur, http://www.blogdumoderateur.com/wechat-whatsapp-chiffres-usages-developpement/,

Frenchweb.fr : http://frenchweb.fr/wechat-ce-que-vous-devez-savoir-sur-le-whatsapp-chinois/182255

http://frenchweb.fr/comment-wechat-a-reussi-a-seduire-les-marques/198645

et mon préféré sur the NextWeb.com même s’il est un peu ancien : http://thenextweb.com/asia/2014/01/24/messaging-stop-comparing-wechat-whatsapp/

 


Comments

Comments are closed.